Le site de référence pour mieux comprendre l’homéopathie


LES MEMBRES FONDATEURS

Association Patients :

  • Association Homeo Patients France

    ASSOCIATION HOMEO PATIENTS FRANCE

    L’Association Homéo Patients France (AHP France) a été créée en 1998 avec pour objet de réunir des patients intéressés par la thérapeutique homéopathique et de défendre leur libre choix, de soutenir cette pratique médicale légale, exercée par des médecins diplômés, et de participer à des actions à l’échelon national et européen.

    Missions et actions :
    - représentation des patients au niveau national : présence ou participation à des manifestations, rencontres, congrès, … d’acteurs de l’homéopathie,
    - information aux adhérents et sympathisants : journal semestriel Similis, infolettre, adresse mail, site internet, page Facebook, …
    - défense de l’homéopathie et de la liberté de choix des patients y ayant recours auprès d’instances et organes décisionnaires : l’assemblée nationale, le sénat, le ministère des Solidarités et de la santé, la Présidence de la République, l’Ordre des Médecins, …,
    - représentation des patients au niveau européen : participation, en tant que membre fondateur actif de l’EFHPA depuis 2003, à l’élaboration des grandes orientations concernant la pratique de la thérapeutique homéopathique (visant son intégration dans les systèmes de santé nationaux tout en garantissant la disponibilité et la qualité des médicaments homéopathiques). (EFHPA : European Federation of Homeopathic Patients’ Association).

    L’Association Homéo Patients France souhaite mobiliser et fédérer plus largement patients et sympathisants afin d’être toujours plus représentative face aux enjeux présents et échéances à venir.

    Contact : mail : asso.homeopatient.fr@gmail.com
    Site internet : www.ahpfrance.org
    Page Facebook : Association Homéo Patients France

    AHP France (Joël Siccardi)

  • Collectif SafeMed

    association Safemed

    L’association Safemed est née en octobre 2018 à la suite des attaques injustifiées d’un groupe d’opposants à l’homéopathie, relayées par une presse complaisante qui a amplifié la cabale et désinformé la population.

    Rassemblant des patients et des professionnels de santé, Safemed porte le discours de l’homéopathie et de la médecine intégrative sur les réseaux sociaux.

    Forte de plus de 150 articles d’information, Safemed continue une mission pédagogique pour une santé durable et une médecine de demain qui sera intégrative.

    (Antoine Demonceaux)


Enseignement et formation continue :

  • Centre Homéopathique de France

    Centre d’études Homéopathique de France

    CHF - Association Hôpital Saint-Jacques (Pascale Laville)

  • Centre d'Enseignement et de Développement de l'Homéopathie

    cedh

    Parce que partout dans le monde, de plus en plus de patients demandent une prise en charge de leur santé en homéopathie, le CEDH permet aux professionnels de santé d’acquérir des compétences pratiques dans la prescription des médicaments homéopathiques, grâce à des formations sur mesure dispensées par des médecins ayant une grande expérience pratique.
    Le CEDH est une école internationale d’Homéopathie Clinique qui depuis bientôt 50 ans enseigne et promeut cette thérapeutique auprès des médecins et autres prescripteurs tels les Sages-femmes, les vétérinaires, les pharmaciens …

    Notre école rayonne dans 28 pays et participe, par certains de ses enseignants, à la formation des médecins dans les diplômes universitaires.
    Nos objectifs sont la valorisation, l’harmonisation et le développement de la pratique de l‘homéopathie clinique en France et à l’international intégrés dans la médecine du 21eme siècle.

    CEDH (Josette Nouguez)

  • Fédération Française des Sociétés d’Homéopathie

    ffsh

    La FFSH, fédération française des sociétés d’homéopathie, crée par le Dr Max Tetau, regroupe des écoles de formations en homéopathie, une maison d’édition associative. Elle fédère des professionnels de santé attachés à la promotion et à la pérennité de la thérapeutique homéopathique. Ses valeurs sont la défense d’une homéopathie clinique et scientifique. Elle est attachée à une vision pratique de l’usage des médicaments homéopathiques dans le cadre d’une pratique médicale intégrative, sans exclusive. Cette vision se veut alternative dans bien des domaines où l’usage des médicaments classiques ne semble pas nécessaire en premier intention (insomnie, troubles anxieux, pathologies allergiques bénignes …). Elle se veut aussi complémentaire dans le cadre de soins de support pouvant apporter un mieux-être aux patients porteurs de pathologies graves, nécessitant des thérapeutiques classiques, mais dans lesquelles l’homéopathie vient en complément de ces dernières.

    Elle enseigne aux médecins, aux sages-femmes, pharmaciens, chirurgiens-dentistes et vétérinaires. 

    Elle regroupe quinze écoles de formation en France et propose des formations présentielles de même que non présentielles.

    FFSH (Daniel Scimeca)

  • Fédération Nationale de Sociétés Médicales Homéopathiques de France

    Fédération Nationale de Sociétés Médicales Homéopathiques de France

    FNSMHF (Alain Sarembaud)<

  • Institut National Homéopathique Français

    Institut National Homéopathique Français

    L’INHF-Paris a pour vocation d’enseigner l’homéopathie uniciste, dans ses fondements classiques, ses applications cliniques et ses ouvertures contemporaires.

    L’école est accréditée par l’ECH (European Comite of Homeopathy) et répond aux critères exigés par cette instance. Ainsi à l’issue de 350 heures de cours réparties sur trois ans, les médecins ayant validé l’examen d’évaluation de leurs connaissances obtiennent le diplôme européen. L’école a ainsi formé de nombreux médecins homéopathes. Certains d’entre eux ont rejoint les équipes pédagogiques et logistiques, permettant ainsi d’assurer la pérennité de la transmission homéopathique.

    L’INHF-Paris est également un organisme de formation continue, organisant des sessions de supervision, des rencontres interactives, des congrès internationaux qui permettent le partage d’expériences et la découverte ou l’approfondissement des approches homéopathiques modernes.

    Fidèle à une vision globale de la santé, depuis plus de 30 ans, INHF-Paris transmet l’art d’être homéopathe en enseignant la façon d’aborder le patient et sa maladie pour aboutir à une prescription rigoureuse et personnalisée.

    INHF Paris (Chantal CHEMLA)

    INSTITUT NATIONAL HOMEOPATHIQUE FRANCAIS – PARIS

    ORGANISME DE FORMATION MEDICALE CONTINUE

    60 RUE SAINT-LAZARE 75009 PARIS

    ASSOCIATION LOI 1901 - SIRET 328 007 828 00036– CODE APE 804 D

    SITE INTERNET https://www.inhfparis.com/


Entreprises du médicament homéopathique :

  • Association des Entreprises du Médicament Homéopathique

    L’AEMH, Association des Entreprises du Médicament Homéopathique a été créée le 27 mai 2020 par les Laboratoires BOIRON, Homéopathie Rocal, filiale du groupe LEHNING, et la société WELEDA.

    L’Association des Entreprises du Médicament Homéopathique se donne plusieurs missions :

    • La promotion du médicament et de la thérapeutique homéopathique ;
    • La promotion des médecines et thérapeutiques complémentaires s’inscrivant dans un système global d’une médecine dite « intégrative », naturelle, sûre, efficace et respectueuse des individus, des animaux et de l’environnement ;
    • La défense des entreprises du médicament homéopathique ;
    • La mise en œuvre de toute activité d’édition, de publication, de documentation et de communication visant au développement de l’homéopathie ;
    • L’organisation de congrès, colloques,
    • La recherche en homéopathie.

    Dans le cadre de sa mission pour la promotion du médicament et de la thérapeutique homéopathique, l’AEMH met à la disposition du grand public et des professionnels de santé des informations pratiques, mais aussi scientifiques, économiques ou encore d’actualité. Ces informations rigoureuses et documentées sont publiées sur le site de référence www.monhomeomonchoix.fr.

    MonHoméoMonchoix héberge également une page dédiée aux fondements scientifiques de l’homéopathie, destinée à informer et faire comprendre les mécanismes de l’action biologique de l’homéopathie.

    AEMH (Bénédicte Sagnimorte)

Professionnels de santé :

  • Syndicat National des Médecins Homéopathes Français

    snmhf

    SNMHF (Charles Bentz)

  • Syndicat National de la Préparation Pharmaceutique

    sn2p

    Son but est de rassembler, mobiliser, fédérer les acteurs de la préparation afin de la défendre et de la promouvoir.
    Il est composé de pharmaciens, fournisseurs, laboratoires, organismes de formations... dont le but est de démontrer l’intérêt des préparations en matière de santé publique (adaptation posologique, ruptures, maillage territorial...) par exemple.
    Il est en contact avec les pharmaciens, les médecins, les hôpitaux, les instances règlementaires, les universités...pour développer, moderniser et encadrer les préparations (magistrale, officinale). »

    SN2P (Eric Myon)

  • Union de la Pharmacie pour l'Homéopathie

    Union de la Pharmacie pour l'Homéopathie

    “Nous sommes une association de professionnels de la pharmacie qui avons fait le choix d’intégrer l’homéopathie dans notre pratique.

    Parce qu’aujourd’hui nos patients nous réclament des médicaments plus respectueux de leur santé, nous avons choisi de renforcer en pharmacie la place d’une thérapeutique sûre et efficace : l'HOMÉOPATHIE. En nous unissant, nous pouvons œuvrer - partout où nos compétences nous le permettent- à faire progresser cette discipline naturelle.

    Plébiscitée par nos patients, l’homéopathie fait partie des médicaments que nous avons le droit et le devoir d’accompagner de nos conseils lors des délivrances de prescriptions. Respectueuse de tous, sans contre-indication et sans effet secondaire, elle est un outil indispensable dans le conseil pharmaceutique pour une prise en charge de qualité de nos patients, de la femme enceinte au bébé, en passant par les seniors et les adultes.

    Nos objectifs :

    • Fonder une communauté d’entraide et d’échanges
    • Fédérer et se rencontrer régulièrement autour de thématiques fortes
    • Être aux côtés des patients afin de leur donner l’autonomie qu’ils attendent en automédication homéopathique.
    • Aider les pharmaciens à développer l’activité homéopathique dans leurs officines et à l’hôpital pour améliorer la prise en charge des patients tout en pérennisant l’économie des établissements.
    • Représenter les pharmaciens homéopathes dans toutes les instances professionnelles, administratives et politiques pour faire connaître l’homéopathie et conforter sa place dans le système de soin français.
    • Développer l’enseignement de l’homéopathie pour tous les acteurs de la pharmacie afin de garantir à tous les patients un conseil de qualité sur tout le territoire.

    Pour plus d’information et adhérer : rendez-vous sur notre site internet UPHomeo.fr

    UPHoméo (Céline Lustig)

  • Syndicat National de la Médecine Anthroposophique

    Syndicat National de Médecine Anthroposophique

    SNMA, Secrétariat 9 rue Bizon 91340 Ollainville

    s-snma@gmx.fr

    Le SNMA, Syndicat National de Médecine Anthroposophique, défend les intérêts matériels et moraux des médecins pratiquant la médecine anthroposophique, tant sur le plan individuel que sur le plan collectif.


    Le SNMA défend des médecins à double compétence, académique et spécialisée, qui utilisent des remèdes homéopathiques dans le cadre du respect du guide des bonnes pratiques des médecines complémentaires, (CAMDoc 2012), et dans le cadre d'une médecine reconnue sur le plan européen en tant que médecine complémentaire (CAMDoc , 2011), pratiquée de manière officielle et intégrée dans le système de soins de plusieurs pays européens, et évaluée positivement par l’étude HTA ,Health Technology Assessment (2006 et 2011) en Suisse. Le SNMA veille à la liberté de tout médecin pratiquant la médecine anthroposophique, quelles que soient ses orientations philosophiques ou spirituelles.


    Son objectif est de concourir, avec le SNMHF, son partenaire privilégié depuis plusieurs années, à la construction d'une médecine du dialogue des savoirs, une médecine intégrative, qui prenne en compte le terrain immunitaire du patient et ses modalités réactionnelles. Son objectif est, dans le contexte actuel d'insécurité immunitaire, dans le contexte de difficultés socio-économiques de nombreux patients, dans le contexte du nécessaire respect des exigences écologiques de moindre pollution, que le moratoire concernant le déremboursement des médicaments homéopathiques puisse être accordé, afin d'évaluer la pertinence de la construction d'une médecine intégrative, pour faire face aux difficultés actuelles.

    SNMA (Olivier Hubaud)

  • Société Française d'Homéopathie

    Société française d’Homéopathie

    Présentation pour
    la Société savante d’homéopathie et HoméoFrance
    Alain SAREMBAUD


    Ce texte est un résumé de l’histoire de cette société médicale ; une formule plus développée sera inscrite pour les Actes du congrès de la Fédération des sociétés médicales homéopathiques de France, en mai 2022, avec les références bibliographiques afférentes.

    Tout commence à la faculté de Strasbourg, avec la première thèse française de médecine soutenue par Joseph Bigel, en 1803, sur l’œuvre de Samuel Hahnemann, se continue avec l’arrivée à Paris de Samuel Hahnemann et se poursuit avec la multiplication des groupements de médecins désirant apprendre et appliquer l’homœopathie.

    Cependant ceux-ci se regroupent en sociétés diverses, selon leur conceptions sur l'efficacité des doses infimes et l'association avec la médecine hospitalière, que l’on peut schématiser entre puristes et éclectiques ; polémique que Samuel Hahnemann ne désavouera pas.

    L’épidémie de choléra attise l’ostracisme contre les médecins homœœpathes, particulièrement contre ceux qui ont des résultats meilleurs que les médecins officiels, notamment Alexandre-Dominique Chargé, médecin marseillais, exclu de sa carrière hospitalière.

    Cependant, nous dénombrons après la guerre de 1870, trois hôpitaux
    homéopathiques, en dehors du système officiel, l’hôpital Hahnemann à Neuilly-sur-Seine, actuellement siège de l’institut Hahnemann, lieu d’accueil des écoles et associations homéopathiques ; la Maison Saint-Jacques à Paris de Pierre Jousset, qui deviendra le Centre Saint Jacques et un troisième à Lyon, l’hôpital Saint-Luc.

    Cependant, l’ostracisme des autorités sanitaires incite, lors du congrès de 1889, au rapprochement des médecins homéopathes. Les 11 et 12 décembre 1889, la Société  homœopathique de France et la Société hahnemannienne fédérative fusionnent sous le nom de Société française d'homœopathie, dont le but est le développement scientifique et la propagation de l’homéopathie. La Revue Homœopathique Française en sera le premier vecteur médiatique mensuel (1894-1914).

    Cette société sera missionnée par le Comité international (1890- 1898) pour le transfert du cimetière parisien Montmartre à celui du Père-Lachaise, des dépouilles de Samuel Hahnemann et Mélanie d’Hervilly. Ainsi maintenant, dans le cimetière du PèreLachaise, au chemin du Dragon, est érigée le buste de Samuel Hahnemann par David d'Angers sur sa sépulture. En 2022, une inscription témoignera de la sépulture de cette femme Mélanie.

    Pierre Jousset, président de la Société française d’homœopathie, avec Jean-Paul Tessier (1913-1920), publient L’Art médical, lien entre la médecine officielle et l’homéopathie, mise en pratique à travers dans l’hôpital homéopathique Saint-Jacques, avec le désir d’une synthèse entre l'homéopathie et les découvertes médicales de son temps, notamment pastoriennes.

    Après l’armistice de 1918, Jean-Paul Tessier présidera et ses successeurs
    continueront à propager la thérapeutique hahnemannienne, notamment via La Revue Française d'Homœopathie (1919-1939). ceux qui ont présidé et publié tels Jean Chiron, Henri Jousset, René Allendy, André Rouy , Albert Mouëzy-Eon, Charles Mondain, Charles Noailles et Paul Kollitsch.

    D’autres centres homéopathiques se créent avec le soutien de la Société française d'homéopathie :
    • le Dispensaire parisien Hahnemann et scientifique avec L'Homéopathie Moderne, revue dirigée par Maurice Fortier-Bernoville ;
    • l’Hôpital Saint-Jacques avec la publication des Annales de l’Hôpital Saint-Jacques (1932-1942).
    La Société française d’homœopathie fourmille d’initiatives :
    • en mai 1932, d’une part elle fonde le « Syndicat National des Médecins Homœopathes Français » dont Charles Noailles écrira les statuts ;
    • en 1933, Le Tellier, président de la Société française d'homéopathie devient président de la Ligue médicale homœopathique internationale (LMHI) au congrès de Madrid.
    • en 1934, Albert Mouëzy-Eon organise les « Journées homéopathiques de printemps » à Paris, sous l'égide de L'Homéopathie Moderne avec l'aide des autres sociétés,
    • De 1937 à 1939, le président de la Société française d'homéopathie sera Paul Kollitsch (1896 - 1976), consultant aux dispensaires Léopold Bellan, Hahnemann et Saint-Jacques, président de la "Société médico-chirurgicale des hôpitaux libres de France", chevalier de la Légion d’honneur et officier de l’Ordre national du mérite.
    Les ordonnances de 1945 signent le retour aux libertés associatives.
    La Société Française d’Homéopathie redémarre avec la parution de La Revue
    Française d'Homœopathie de janvier 1947 jusqu’en 1951, puis remplacée par Le Bulletin de la Société Française d’Homéopathie (1952-1957), puis par Les Annales Homéopathiques Françaises (1958-1980).

    André Rouy, médecin homéopathe et ophtalmologue, de 1945 à 1957, présidera. Il propagera une homéopathie « pluraliste » explicitée dans Quelques enseignements sur la thérapeutique après trente ans de pratique, suivi de quatre suites … Les « Journées Homéopathiques de Paris » sont instituées (1954-1964), puis prennent le nom de « la  Semaine Homéopathique de Paris » qui deviennent à ce jour « les Entretiens homéopathiques de Paris ».

    La Fédération nationale des Sociétés médicales homéopathiques de France,
    regroupant au départ la Société française d'homéopathie, la Société rhodanienne d'homéopathie et la Société de médecine homéopathique d'Aquitaine, est fondée. Les Annales Homéopathiques Françaises deviennent l’organe commun de ces trois sociétés, la revue officielle de la Fédération nationale des sociétés médicales homéopathiques de France (1958-1980) dont les rédacteurs en chef seront successivement Denis Demarque (1915-1999) et Pierre Joly (1928-1992).
    François Lamasson préside de 1957 à 1975 aux destinées de la Société française d’homéopathie : prônant l’union des homéopathes via le Syndicat national des médecins homéopathes français, et avec Roland Zissu crée l’institut national homéopathique français (1956).

    Il s’engage pour la démonstration scientifique des médicaments homéopathiques et de l’analogie entre la lésion et le médicament, en organisant des Assises scientifiques annuelles sous l'égide de la Ligue médicale homéopathique internationale et crée, avec Denis Demarque et Henri Boiron, l’Association française pour la recherche en homéopathie (1971). Ces Assises seront ensuite incorporées à la Semaine homéopathique de Paris, puis aux « Entretiens Homéopathiques de Paris ».

    Michel Conan Mériadec président fondateur de l'École homéopathique de l’Hôpital Saint-Jacques (1978) et auteur d’un ouvrage majeur sur la conception des diathèses [10]. En 1983, il préside le congrès de printemps de la Fédération nationale des sociétés médicales homéopathiques de France dont le thème s’intitule " Les modalités en homéopathie ". En 1992, la Semaine homéopathique de Paris devient « Les Entretiens homéopathiques de Paris », année où le Parlement européen adopte une directive donnant un statut européen aux médicaments homéopathiques. En mai 1993, la revue L'Homéopathie européenne se substitue aux trois revues : L'Homéopathie française, Homéopathie et Le Médecin homéopathe.

    André Coulamy en octobre 1994, au Palais des congrès de Paris, organise le
    cinquième congrès de l'Organisation médicale homéopathique internationale (OMHI), avec Alain Horvilleur. Une centaine de conférenciers et 450 congressistes représentant une trentaine de pays sont réunis. L'Organisation mondiale de la Santé reconnaît lors de ce congrès officiellement l'homéopathie comme médecine traditionnelle via le discours de son représentant, le Docteur Xiaorui Zhang.

    Ainsi cette aventure collégiale, faite de personnalités homéopathiques bénévoles et de premier plan, se perpétue au vingt-et-unième siècle. En plus de congrès fédéraux biannuels, la Société française d’Homéopathie organise, de son côté, à l’Institut Hahnemann, à Neuilly-sur-Seine, depuis 1986, deux journées de formation médicale, les premiers jeudis de juin et de décembre, pendant lesquels des thématiques sont argumentées selon la vision homéopathique et confrontées à la vision hospitalo-universitaire. Plus d’une centaine de personnalités homéopathiques sont intervenues au cours de ces journées, mais ègalement des personnalités en dehors du cercle homéopathique donnent des communications scientifiques ; nous pouvons citer : Pr Madeleine Bastide, Pr Dominique Belpomme, Pr Botterel, Pr Pierre Cornillot, Virginie Escabasse-Prullière, Véronique Lefebvre des Nöettes,Michel Doré, Din Qui Nguyen, Alain Reinberg, Sylvie Royant-Parola, et bien d'autres.

    Quelques autres missions assumées récemment :

    1. L’organisation des Entretiens homéopathiques de Paris;

    2. L’adhésion à l’Union nationale des associations de formation médicale et d’évaluation
    continues, en 1998, avec Jean-Paul Billot, comme le représentant des homéopathes français ; permettant l’écriture consensuelle du « premier référentiel homéopathique » avec les sociétés fédérées [2006];

    3. La participation au sein des comités de rédaction dont la dernière en date pour La Revue d’Homéopathie, revue internationale de référence publiée par les éditions Elsevier Masson (2010-2021) ;

    4. La publication des conférences et de livres collégiaux dont Comprendre l’homéopathie en France (Anfortas, 1994) et Quelle place pour l’homéopathie dans l’offre de soins ? ( Livre blanc, 2019) ;

    5. La mise en valeur des travaux de nos chercheurs, François Lamasson, Madeleine Bastide, Albert-Claude Quemoun, Jean-Paul Billot, Jean-Louis Demangeat, Bernard Poitevin.

    6. La participation avec le SNMHF et Dominique Jeulin, en 2010, du Conseil national
    professionnel des médecins à expertise particulière médecin homéopathe (cnp med-homeo )

    7. La participation au sein du conseil d’administration de la Société savante d’homéopathie, avec Claude Jousset, et sa contribution pour la norme européenne portant sur la pratique de médecin homéopathe (2017) ;

    8. Le travail pour un mémoire de défense du remboursement face à la Haute autorité de santé

    9. La contribution au Collectif contre le déremboursement des médicaments homéopathiques puis la participation à la fondation d’HoméoFrance.

    Conclusion

    Ce combat scientifique, médical, social, philosophique et politique de la Société française d’homéopathie souligne une constance dans la volonté de propager ce choix thérapeutique de l’homéopathie raisonnée, argumentée selon les avancées de la science, le choix du malade et ses possibilité de réactions, et bien entendu en fonction de l’expertise du professionnel, respectant l’éthique.

    Les missions statutaires de la Société française d’homéopathie consistent à contribuer au développement scientifique de l'homéopathie et promouvoir le perfectionnement postuniversitaire et la formation continue des médecins homéopathes et des professions accréditées à donner des soins.

    Cette mission permanente de la Société française d’homéopathie prolixe et
    centenaire explique et justifie d’une part son implication dans la nouvelle structure HoméoFrance et d’autre part l’organisation de ce 62e congrès de la Fédération nationale des sociétés médicales homéopathiques de France en mai 2022 titre: « Faut-il sauver l’homéopathie ? »

    Le site internet www.homeopathie-francaise.com

    Pour rappel, les présidents successifs de la Société française d’homéopathie ont été dans un ordre chronologique de décembre 1889 jusqu’à ce jour du congrès de Giverny ( mai 2022) :
    Leboucher, James Love, Leboucher, Piedvache, Léon Simon, Pierre Jousset, Chancerel, L.V. Simon, Pierre Jousset, Serrand, Parenteau, Boyer, P. Jousset, L. V. Simon, Boyer, Hebert, J.-P. Tessier (1913-14) et (1919), Bonnet-Lemaire, Planton, R. Picard, Chiron, H. Jousset, De La Lande, Le Tellier, Pichet, Tessier, Mourlon, Allendy, Rouy, Le Tellier, Mouezy-Éon, Mondain, Noailles, D’Espiney, P. Kollitsch (1937-1939) et (1945), André Rouy (1945-1955), Charles Noailles (1956-1959), Robert Jousse (1960-1961), Maurice Plazy (1962-1976), Georges Poisson (1977-1983), Michel Conan Mériadec (1984-1992), André Coulamy (1992-1998), Jacqueline Peker (1998-2004), Jean-Jacques Salva (2004-2010), Jean-Paul Billot (2010-2013), Albert-Claude Quemoun (2013), Claude Jousset (2013-2018), Alain Sarembaud (2018-2022).

    Pour rappel, le conseil d’administration de la Société française d’homéopathie est le suivant jusqu’en décembre 2022

    Présidents d’honneur Michel Conan Mériadec † Jacqueline PekerAndré Coulamy
    Président Alain Sarembaud
    Vice-présidents Brigitte Lécot-Famechon, Claude Jousset
    Secrétaire général Brigitte Lécot-Famechon Adjointe : Élisabeth Latour-de Mareuil
    Trésorier Olivier Rabanes
    Autres administrateurs
    Jessica Fruchart
    Mourad Benabdallah
    Yann Pezé

    SFH (Alain Sarembaud)


Recherche :

  • Société Homéopathique Internationale de Soins de Support en Oncologie

     Société Homéopathique Internationale de Soins de Support en Oncologie

    Présentation

    Notre société savante a été créée en 2016 pour fédérer les médecins, vétérinaires, dentistes et pharmaciens, œuvrant en oncologie, pour faciliter et développer la pratique, l’enseignement, la recherche et la promotion de la thérapeutique homéopathique dans le cadre des soins de support en cancérologie. Forte d’une centaine de membres de 10 nationalités différentes, elle porte le nom d’« International Homeopathic Society of Supportive Care in Oncology » (IHSSC0) à l’étranger.

    Les recommandations de la SHISSO
    Inscrites dans le respect du principe de similitude, d’individualisation et d’infinitésimalité, nos recommandations ont été établies par consensus d’expert pour fournir aux oncologues, comme aux homéopathes, un outil de prescription sûr et d’accès facile. Elles sont consultables sur notre site https://www.shisso-info.com/recommandations

    Cette société savante, représentative, permet également de représenter la pratique homéopathique en oncologie intégrative auprès des autorités de tutelle.

    Dr Jean-Lionel BAGOT

    Président de la SHISSO

  • Société Savante d'Homéopathie

    Société Savante d’Homéopathie

    La Société savante d’Homéopathie a été fondée en octobre 2004. C’est une structure indépendante qui a pour vocation de rassembler tous les acteurs du monde médical homéopathique autour de ses objectifs qui sont : la promotion de l'exercice médical de l'homéopathie, par la promotion et l'encadrement de son enseignement, le soutien de sa recherche dans tous ses aspects, afin d'accompagner sa reconnaissance et son intégration dans le système de santé français.

    SSH (Hélène Renoux)

    Son conseil d'administration :

    Présidente : Dr Hélène Renoux

    Secrétaire générale : Dr Pascale Laville

    Trésorier : Dr Alain Sarembaud

    Trésorier adjoint : Dr François Gassin

    Conseiller scientifique : Dr Bernard Poitevin

    Vice-présidents : Drs Didier Deswarte, Jean-Luc Allier et Yves Maillé

    Administrateurs : Drs Dominique Jeulin, Françoise Morin et Josette Nouguez

    Site internet : www.assh-asso.fr

    Secrétariat : Mme Catherine Calvino  ssh.ssh@club-internet.fr

    Tel : 01 44 29 01 31

    Siège social : GOMED 79 rue de Tocqueville 75017 PARIS

    Depuis sa création la SSH s'est imposée comme l'interlocutrice des organismes officiels encadrant la pratique et la recherche médicale en France : INSERM, HAS, ANSM ou Ordre des médecins

    Au sein de la communauté homéopathique française elle assure sa place de société savante dans le collectif HoméoFrance regroupant tous les acteurs du monde homéopathique, solidaires face aux menaces qui pèsent sur la thérapeutique et le médicament homéopathiques actuellement.

    Après avoir accompagné la création de la norme européenne EN16872 définissant les « Services de santé des docteurs en médecine ayant une qualification complémentaire en homéopathie », puis largement contribué à la consultation publique de la HAS destinée à « évaluer le bien-fondé du remboursement des médicaments homéopathiques », elle va maintenant consacrer tous ses efforts aux travaux de recherche clinique destinés à soutenir la réévaluation de la décision du déremboursement.

    Partenaire de choix de l'ECH, et par conséquent de ses homologues européens, elle tend à ancrer les efforts français dans le mouvement global qui se dessine pour faire évoluer le paradigme médical vers plus d'ouverture, plus de diversité et plus d'adéquation avec les besoins et les attentes des patients européens.

    Les actualités de ses travaux peuvent être suivies régulièrement via ses newsletters :

    https://www.assh-asso.fr/actualites/newsletter

    Pour nous rejoindre : https://www.assh-asso.fr/ssh/appel-a-cotisation

  • Société Savante de Médecine Anthroposophique

    ssma

    L’objectif de la Société Savante de Médecine Anthroposophique (SSMA) est de promouvoir et de faire connaitre la recherche scientifique en médecine anthroposophique (MA), fondée sur les critères d’efficacité, d’innocuité et de qualité, ainsi que sa méthodologie, afin de contribuer à l’élargissement du champ de la science médicale centré sur l’étude de la pathogénèse (ce qui rend malade) vers celle de la salutogénèse (ce qui guérit). Par ailleurs, son objectif est de montrer l’apport concret de la MA au système de soins (déjà évalué positivement par l’étude HTA, Anthroposophic Medicine :Health Technology Assessment Report ,2006 et 2011). Contribuer à l’obtention d’un moratoire sur le déremboursement des médicaments homéopathiques fondé sur ces éléments, est son objectif rapproché.

    La SSMA est composée de médecins pratiquant la médecine anthroposophique en France : ces médecins sont doublement formés, comme tous les médecins ils sont diplômés en médecine et sont, en plus, formés à la pratique de la médecine anthroposophique.

    La MA, tout en s’appuyant sur les données de la médecine académique, intègre dans sa démarche les niveaux biologique, psychologique et celui de la conscience individuelle du patient.

    Les médicaments utilisés en MA sont à plus de 90 % des médicaments homéopathiques (préparés selon les Bonnes Pratiques de Fabrication des Médicaments). Leur indication est fondée sur la loi d’analogie reliant les substances de la nature et les processus intérieurs de l’être humain. Ces médicaments n’ont aucun impact délétère sur l’environnement.

    Les activités récentes de la SSMA :

    En collaboration avec la SSH (Société Savante d’Homéopathie), la SSMA participe à la préparation de nouvelles méthodologies d’évaluation adaptées à la pratique de l’homéopathie.

    La SSMA a publié en septembre 2020, un « Livre Blanc Médecine Anthroposophique » (livre-blanc-medecine-anthroposophique.fr) afin de transmettre des informations claires et cohérentes concernant la MA. Un chapitre entier est consacré à la recherche.

    Dans le but d’évaluer l’apport de la MA dans le contexte de la pandémie Covid19, la SSMA a proposé à ses membres :

    -un protocole international de rédaction de cas cliniques (A Checklist for Documentation of Coronavirus Disease Case Reports)

    -une participation à une étude internationale ouverte à toutes les orientations thérapeutiques, par l’intermédiaire du site de recueil de cas cliniques leoss.net (une rubrique est dédiée aux médecines complémentaires et intégratives dont la MA).

    SSMA (AREMA) (Robert Kempenich)


LES MEMBRES TITULAIRES

·         Centre de Formation en Homéopathie – CDFH (Christine Salvetat)

·         Ecole Homéopathie Auvergne Rhône-Alpes – EHARA (Jean-Marie Deschamps)

·         Association pour la Recherche et l’Enseignement en Médecine Anthroposophique – AREMA (Robert Kempenich)

·         Association pour la promotion de la médecine homéopathique – APMH (Isabelle Rossi)

·         Association Vétérinaires Homéopathes de France – AVHF (Richard Blostin)

·         Société homéopathique des sage-femmes françaises – SHSFF (Anne-Sophie HUART)

·         Homéopathie sans Frontière – HSF (Françoise LAMEY)

·         Ligue Médicale Homéopathique Internationale - Section Française – LMHI France (Florina Carat)

Donateur :

·         Vanda France (Guillaume DOURLAND)

Webmaster: MS-TRADING 2022